mardi 18 novembre 2014

Eleanor and Park, Rainbow Rowell

POCKET JEUNESSE
376 pages
                    

Quatrième de couverture : 
    1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s'installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l'ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths... Et qu'importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.

Mon avis : 

Eleanor et Park sont deux personnages auxquels on ne peut être insensible. Ils nous semblent tous deux on ne peut plus réel au fil des pages, et on s'immerge facilement dans leur vie. Ce roman parle d'un amour tellement innocent, frais, fort; mais aussi il évoque de manière très touchante des problèmes adolescents difficiles. La vie de famille d'Eleano, son quotidien, est bouleversant.
Durant toute ma lecture j'étais tellement impatiente de connaître la fin. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre et j'attendais soit une happy end magique ou un bouleversement qui laisserait à réfléchir.
Mais cette fin ne m'a pas plu, je ne suis même pas sûre d'avoir vraiment compris l'état d'esprit d'Eleanor dans ces dernières pages. Les dernières lignes orientent tout de même le lecteur mais elle nous laisse clairement sur une impression de "c'estpaspossiblec'estpasfinilà???"

mercredi 12 novembre 2014

Cherche jeune femme avisée, Sophie Jomain


Quatrième de couverture :

Quand il voit débarquer dans son cabinet la ravissante, mais ô combien extravagante Gabrielle Géris, Adrien de Bérail est loin d’imaginer qu’il se laissera convaincre de l’embaucher comme baby-sitter. Veuf et très accaparé par son métier d’avocat, il lui faut de toute urgence une personne capable de prendre soin de ses deux chérubins, Paul et Sophie, tout juste âgés de neuf ans. C’est donc en dépit de ce que lui crie la raison qu’il accepte sa folle candidature.

Une personnalité audacieuse et un toupet incroyable pour un petit mètre soixante sur talons… Qui sait ? La jeune femme pourrait bien se révéler être la perle rare…


Mon avis : Un bon moment passé avec cette lecture

Après ma déception avec le premier des Etoiles de Noss Head, dont j'avais trouvé l'histoire trop prévisible mais l'écriture agréable, j'ai voulu donner une autre chance à Sophie Jomain. 
Ce roman contemporain a effet plu comblé mes attentes : j'ai adoré l'écriture et l'histoire dans sa globalité m'a plue. Quand je dis que ce roman m'a plu, ça ne veut pas dire qu'il me marquera ou qu'il m'a spécialement touché, mais il m'a offert un très bon moment de détente et il m'a fait sourire. C'est une belle romance, un peu "épicée", pendant laquelle je ne me suis pas ennuyée.
Le personnage de Gaby m'a néanmoins semblé un peu "invraisemblable" ( trop culottée, un peu trop "trop") et la fin un peu facile et forcément attendue, mais je ne m'attendais pas à vraiment autre chose dans ce genre littéraire. Le roman rempli tout de même son contrat, on a envie que les deux personnages principaux vivent une happy end car on s'est un minimum attaché à eux.


mercredi 5 novembre 2014

L'élégance du hérisson, Muriel Barbery


Quatrième de couverture : 

" Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois.Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants. 
Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches.
Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai. "



Mon avis : Magnifique roman...

Je vous annonce que c'est la première fois que je pleure à la fin d'un livre. J'ai déjà été très émue et bouleversée, certes, mais là ça a été la totale ^^.
En ayant vu pas mal d'avis, apparemment, ce livre ne laisse pas indifférent. On l'aime ou on le déteste littéralement. J'ai vu des notes allant de 5 à 20, c'est pour dire !
La quatrième de couverture m'a énoooormément intriguée, elle m'a plue directement.

En commençant ma lecture, j'étais un peu surprise par l'écriture. Comme beaucoup l'ont dit, pas mal de phrases sont très longues et pas évidentes à comprendre. Moi ça me m'a pas dérangée tant que ça, tant j'aimais les idées qui y étaient développées. Ce roman est bien plus que l'histoire d'une concierge et d'une petite fille suicidaire, elle offre une multitude de réflexions sur le sens de la vie. C'est précisément ce que j'ai adoré. Les thèmes ? La vie, la mort, les préjugés, la culture, les LIVRES, la richesse...
Le roman alterne entre la sorte de "journal" que tient Paloma, et la vie de Renée. C'est donc un roman à double voix. Et pas une seconde je me suis ennuyée. J'avoue que j'avais un petite préférence pour les passages de Paloma, qui m'a fait sourire à maintes reprises. Mais comme vous l'avez compris j'ai quand même tout aimé.
Je pense que si j'ai autant été touchée par ce livre, c'est parce que je me retrouvais dans certaines pensées de Paloma, et que je me suis attachée à Renée.
Je ne m'attendais mais alors pas du tout à une fin comme ça. J'ai été tellement surprise, choquée, que j'en a été émue aux larmes. 


PS : J'ai voulu regardé, juste après, l'adaptation de ce roman. J'ai été déçue du personnage de Paloma dans le film. De manière générale, j'ai beaucoup moins aimé que le livre ( même si les larmes à la fin son réapparues ). Je pense que c'était inévitable que le film soit moins bien avec un roman pareil. Il me paraissait impossible à adapter avant que j'apprenne qu'il existait en film. C'est une histoire définitivement à LIRE. Ne faites pas l'erreur de regarder uniquement le film ou de commencer par celui-ci.


xxx

Thérapie, Sebastian Fitsek



Quatrième de couverture :

Josy, la fille du psychanalyste Viktor Larenz, souffre d'une maladie inconnue et disparaît mystérieusement. Quatre ans ont passé, Larenz s'est retiré sur une île au nord de l'Allemagne et reçoit la visite d'une romancière qui souffre d'une forme rare de schizophrénie : les personnages qu'elle invente prennent vie et son dernier roman ressemble étrangement à l'histoire de Josy...

Mon avis : Une bonne lecture !

J'avais désespérément besoin d'un thriller psychologique après (trop) de romances jeunesse/Young Adults enchaînées.  J'ai trouvé Sébastian Fitsek dans ma PAL, et c'était juste parfait. J'avais craqué sur le résumé depuis 2 ans environ, sans jamais me l'être procuré ! ça a été chose faite et je suis ravie de cette lecture :)

J'ai trouvé de manière générale l'histoire très prenante. J'adore les thrillers psychologiques et je n'ai pas été déçue par celui-ci. Ma lecture a été rapide ( d'habitude elle ne l'est pas autant), ce qui prouve que ce roman a été tout sauf ennuyeux.
Tous les éléments deviennent de plus en plus étranges et le lecteur comprend de moins en moins ce qui arrive à Viktor. Je me suis demandée plein de fois ce qui était vrai, ce qui était faux, qui était fou. Et j'adore me poser ce genre de questions, c'est ce que je recherchais avec ce genre. J'avais vraiment hâte d'avoir l'explication rationelle de tous les rebondissements.
Je pense qu'il est impossible pour le lecteur de s'attendre à la fin tant les élèments se complexifient.
Cette fin est d'ailleurs surprenante, elle ne m'a pas déçue.

En bref je conseille ce roman à tous les adeptes de thrillers psychologiques, ou à ceux qui ont envie de se lancer dans le genre :)

xxx



lundi 27 octobre 2014

Anna et le French Kiss, Stephanie Perkins


Quatrième de couverture : 

Anna avait prévu de passer son année de terminale chez elle, à Atlanta, avec ses copines, son récent petit copain et son job au cinéma d'art et essai de la ville. Mais ses parents ont décidé qu'elle devait voyager et l'ont envoyée pour un an au lycée américain de Paris.
Fraîchement débarquée en France, Anna, réservée, maladroite et ne parlant pas un mot de français, se sent complètement perdue. Et quand elle tombe sous le charme d'Étienne, un jeune franco-américain totalement craquant, c'est la panique… D'autant plus que celui-ci a déjà une petite amie.

Un instant tentée de se replier sur elle-même, Anna ne pourra rester longtemps insensible à la vie autour d'elle. Sa gourmandise, sa curiosité et sa générosité l'emportant sur sa timidité, elle devra faire face au bel Étienne, quels que soient les sentiments que ce dernier éprouve pour elle…

Mon avis : Déçue ! Un livre très jeunesse auquel je ne m'attendais pas du tout.

J'ai tellement vu ce roman sur les chaînes des booktubeuses américaines présenté en tant que coup de coeur à chaque fois !J'étais certaine de l'adorer aussi, étant fan de romances. 
Mon avis va carrément changer de tout ce que j'ai pu voir jusqu'à présent...

Clairement je ne m'attendais PAS DU TOUT à quelque chose d'aussi jeunesse. J'étais tellement, tellement déçue. Je ne peux pas accrocher à une histoire comme celle-ci, qui met en scène des personnages de 16 ans. Je ne dis pas que l'histoire est mauvaise ou que c'est mal écrit, mais j'en attendais tellement ! J'ai 24 ans et beaucoup de personnes de mon âge ont adoré et je ne comprends toujours pas ce qui a pu les toucher à ce point. Comme j'ai l'air d'être la seule dans ce cas, biensûr je n'irai pas jusqu'à dire que je déconseille ce livre ! Il se lit facilement, c'est sympa, mais ça reste des histoires "d'amourettes" de 16 ans. Ce que j'ai détesté ça a surtout été les insultes que lance Amanda à Anna. Pour moi c'était juste pas possible...
Ce n'est pas que c'est nul, c'est juste que c'est vraiment un livre à destination de son public cible !

Alors oui j'ai été au bout de ma lecture, ça reste frais, sympathique et détente.
Il faut bien que les avis divergent parfois :)

xxx


jeudi 23 octobre 2014

A comme Aujourd'hui, David Levithan


Quatrième de couverture :

Dans son best seller du New York Times, David Levithan présente à ses lecteurs ce que l'Entertainment Weekly appelle la "sage et sacrément unique" histoire d'amour de A. un garçon qui se réveille chaque matin dans un nouveau corps, vivant une vie différente.
Chaque jour un nouveau corps. Chaque jour une vie différente. Chaque jour amoureux de la même fille.
Il ne peut jamais prévoir où ou qui il sera. A s'y est maintenant habitué et a même établi certaines règles de conduite : ne jamais s'attacher. Faire en sorte de ne pas se faire remarquer. Ne pas s'impliquer.
Tout suit son cours jusqu'au matin où A se réveille dans le corps de Justin et rencontre sa copine, Rhiannon. A partir de ce moment, A balayent les règles qui gouvernent sa vie. Parce qu'il a maintenant trouvé quelqu'un avec qui il veut passer sa vie. Du matin au soir, jour après jour.

Mon avis :

Ce roman destiné à un public assez jeune ou adolescent à la base, avait l'air de faire l'unanimité sur la blogosphère. Beaucoup l'ont d'ailleurs lu en V.O ( Everyday).  Ma curiosité m'a poussé à le découvrir au plus vite :)

A la lecture du résumé, je demeurais encore assez sceptique. Mais je pense que ce roman a clairement deux niveaux de lecture. Le premier jeune/ado axé sur l'intrigue et l'histoire d'amour. Et le deuxième (qui m'a fait apprécié ce livre) : la réflexion qu'il apporte sur la diversité, les modes de vie, les problèmes d'adolescents...

Grâce à l'histoire, originale à mon goût, David Levithan a su me toucher. Le fait que le narrateur conserve son esprit dans chaque corps qu'il "emprunte" a été un formidable prétexte à des explications sur les relations entre l'âme et le corps. C'est clairement ce que j'ai adoré.
Chaque jour, quand A. découvre le corps dans lequel il devra passer sa journée, le lecteur découvre progressivement la personne à qui appartenait le corps à travers les sensations de A. p. Sa chambre, sa décoration, son matériel, puis sa famille et sa relation avec eux. Autant de choses qui a travers les chapitres, nous transportent à chaque fois dans des milieux tellement différents, chez des adolescents tantôt heureux ou au bord du gouffre... La dépression, l'obésité, la pauvreté, l'homosexualité, tout y passe. A travers son intrigue amoureuse, l'auteur nous fait passer énormément de messages.

Résultat : Touchée.

xxx

Je l'aimais, Anna Gavalda


Quatrième de couverture :

À soixante-cinq ans, il est à l'âge des bilans. Elle en a moitié moins et rumine son chagrin. Celui d'avoir été plantée là avec ses deux filles par un mari volage parti pour une "femme moins usée". A priori, Pierre et Chloé n'ont pas grand chose à partager. Il en décide pourtant autrement, emmenant sa belle-fille sur un coup de tête pour quelques jours à la campagne. Au fil d'un long dialogue, ils vont peu à peu se livrer. Tombe alors le masque du "vieux con" autoritaire et hautain attribué un peu hâtivement par Chloé à son beau-père. L'homme renfermé aux jugements définitifs révèle une blessure et une sensibilité à fleur de peau, tandis que la jeune femme pleine de vie reprend le dessus sur l'épouse éplorée. 

Mon avis :

J'étais impatiente de retrouver Anna Gavalda avec ce court roman. J'avais en effet adoré sa plume dans Billie.
Je l'aimais ne m'a pas tellement convaincue. Je n'ai pas été embarquée ni par l'écriture ni par l'histoire. Je n'ai pas détesté non plus, mais je n'ai pas ressenti d'attachement particulier envers Chloé.
Par contre, mon point de vue s'est peu à peu modifié vers la fin du livre, grâce au récit de Pierre.
Pour moi cette histoire porte tout son intérêt dans la "leçon" que va en retirer le lecteur. La fin amène à des réflexions, elle fait réfléchir et c'est ce que je cherche entre autres dans les romans. Je pense que c'est quelque chose qui peut facilement rester un bon moment dans un petit coin de notre tête si, de près ou de loin, on se retrouve confronté à une situation semblable un jour.
 Pour cela, je suis restée au final sur une note plutôt positive quand même.

Ensemble, c'est tout, m'attend maintenant dans ma PAL.



xxx

mercredi 8 octobre 2014

Une relation dangereuse, Douglas Kennedy


Quatrième de couverture : 

En mission au Moyen-Orient, Sally rencontre Tony.
Elle est reporter au Boston Post, il est journaliste au Chronicle.
Elle est pétillante, il est charmeur.
Elle est célibataire, lui aussi.
Ce qui doit arriver arrive: coup de foudre.
Mais Sally ignore que le rêve va virer au cauchemar.
Et que le pire viendra de celui qu'elle pensait pourtant bien connaître, son mari...

Mon avis : Difficile moralement, marquant, riche en émotions, prenant : à lire !!!!

Les 100 premières pages m'ont fait un peu douter quant à mon envie de continuer. La présentation de Sally et Tony, nos deux personnages principaux, est très détaillée et longue (leur passé, leur vie, le travail de journaliste...). En plus, le livre est gros, 532 pages, et je me suis dit à ce moment-là que je n'allais pas en venir à bout. Mais surtout, les chapitres sont longs, l'écriture est petite et ce n'est pas du tout aéré... J'aime tout l'inverse à vrai dire.
Comme j'avais apprécié l'auteur en lisant Piège Nuptial et que j'avais en tête des avis magnifiques sur Une relation dangereuse j'ai poursuivi.
Je savais que ça n'était pas du tout un roman gai, et c'est à partir de 100, 150 pages qu'on en a la preuve. Et c'est aussi à ce moment-là qu'on ne s'ennuie plus du tout ! J'ai même réussi à me sentir plus mal que l'héroïne à certains moment, tellement la « descente aux enfers » de ce couple, tellement heureux au départ, est bien écrite, et très détaillée. Si vous êtes dans une phase où vous avez besoin de vous remonter le moral, passez votre chemin et lisez le plus tard !
Je pense que ce roman va faire partie de ceux qui vont me marquer. Je suis passée par pas mal d'émotions : j'ai été révoltée, triste, déprimée, stressée ( c'est pas des émotions forcément positives, mais au moins il fait ressentir des choses, ce roman ! ).
La fin je l'ai adorée, le stress était au rendez-vous !

Alors, je vous laisse sur ce conseil : même si le début ne vous plaît pas trop, CONTINUEZ ! Mais si vous êtes un peu triste en ce moment : lisez-le plus tard !

xxx

lundi 29 septembre 2014

Le potentiel érotique de ma femme, David Foenkinos


Quatrième de couverture : 

On dit souvent qu'il existe des hommes à femmes, on peut considérer qu'Hector est un homme à objets. Bien loin de comparer la femme à l'objet, nous notons toutefois d'évidentes similitudes, et les angoisses de notre héros pourront se refléter dans les angoisses des infidèles, et de tous les hommes transpercés par la rareté féminine. " Après avoir collectionné, entre autres, les piques apéritif, les badges de campagne électorale, les peintures de bateaux à quai, les pieds de lapin, les cloches en savon, les bruits à cinq heures du matin, les dictons croates, les boules de rampe d'escalier, les premières pages de roman, les étiquettes de melon, les œufs d'oiseaux, les moments avec toi, les cordes de pendu, Hector est tombé amoureux et s'est marié. Alors, il s'est mis à collectionner sa femme.

Mon avis :  COUP DE COEUR !

C'est le deuxième livre de David Foenkinos que je lis. J'avais été curieuse de découvrir La Délicatesse, en me lançant dans l'inconnu car je n'avais aucune idée du style de l'auteur. J'avais à ce moment-là beaucoup aimé la douceur de son écriture. J'ai trouvé ça très délicat, très doux, et le livre se laissait dévorer.
Je voulais à tout prix alors continuer avec d'autres romans de l'auteur.

Ce fut chose faite quand j'ai trouvé celui-ci à la bibliothèque. Le résumé m'a énormément attiré, moi-même j'ai des tendances à collectionner plein de petites choses, mais bien différentes de ce qui peut être cité dans le résumé ! J'ai pu faire parfois le parallèle avec mon envie irrépréssible de collectionner les livres ;) J'ai donc accroché de suite au personnage d'Hector. La façon donc le roman débute m'a énormément plue. C'est très intrigant et ça démarre fort, ce qui m'a donné encore plus envie de lire. D'autant que ce livre est court, j'ai été ravie qu'il ne débute pas avec des descriptions ou des présentations de personnages trop longues et ennuyeuses. Mais ce n'est pas du tout le genre de David Foenkinos ! Non, non, non ! Pas une minute d'ennui pour la part.

Mais incontestablement, au-delà de l'histoire qui m'a touchée et dans laquelle je me suis retrouvée grâce à certains traits de caractère d'Hector, je suis tombée totalement in love de l'écriture de David Foenkinos. La façon dont il s'adresse au lecteur avec un humour que j'ADORE, les jeux de mots tellement bien placés qui m'ont fait sourire tellement de fois. J'ai même ris devant les gens pendant que je prenais le tramway. Je pense tout simplement que son humour me convient parfaitement, que c'est un humour qui m'atteint, mais que ça ne sera pas forcément la cas pour tout le monde. Je suis pourtant quelqu'un qui a du mal à sourire avec des sketchs à la télé et avec des livres. Pour le moment cet auteur et Sophie Kinsella (Samantha bonne à rien faire) sont les seuls à y être parvenus.
Pour moi cette histoire a été écrite avec une incroyable intelligence j'ai totalement adhéré. Je suis fan de chez fan.
Comme dit dans le résumé, quand Hector va commencer à "collectionner sa femme", c'est juste tellement drôle et tellement original. C'est à la fois touchant aussi. Bref bref je suis CONQUISE !!
Pour ceux qui souhaiteraient se lancer, je vous préviens quand même qu'il ne faut pas s'attendre à de l'action. Ce sont des histoires de vies, qui permettent de rentrer dans la psychologie de personnes. C'est peut-être aussi le thème des collections qui m'a à ce point fait adoré l'histoire, mais sans ça j'aurai tout de même trouvé formidable la plume de l'auteur.

J'ai maintenant envie de me lancer dans Les souvenirs !

jeudi 25 septembre 2014

Balzac et la petite tailleuse chinoise, Dai Sijie



Quatrième de couverture :

Nous nous approchâmes de la valise.
Elle était ficelée par une grosse corde de paille tressée, nouée en croix. Nous la débarrassâmes de ses liens, et l'ouvrîmes silencieusement. A l'intérieur, des piles de livres s'illuminèrent sous notre torche électrique; les grands écrivains occidentaux nous accueillirent à bras ouverts: à leur tête, se tenait notre vieil ami Balzac, avec cinq ou six romans, suivi de Victor Hugo, Stendhal, Dumas, Flaubert, Baudelaire, Romain Rolland, Rousseau, Tolstoï, Gogol, Dostoïevski, et quelques Anglais: Dickens, Kipling, Emily Brontë...
Quel éblouissement! Il referma la valise et, posant une main dessus, comme un chrétien prêtant serment, il me déclara: avec ces livres, je vais transformer la Petite Tailleuse. Elle ne sera plus jamais une simple montagnarde. 

Mon avis : Contente de la découverte de ce livre.

Je sors heureuse de ma lecture pour plusieurs raisons :

Ce roman était assez court et s'est lu très facilement. L'écriture est agréable.

Ce roman m'a permis d'apprendre plein de choses sur l'histoire de la Chine sous Mao Zedong dans les années 70.

J'ai aimé qu'il soit raconté à la première personne ( le point de vue va changer juste quelques fois dans la deuxième moitié du livre). Le narrateur est un adolescent qui a été envoyé au fin fond d'une campagne pour être rééduqué car il est considéré sous le régime établi, qu'il est un « intellectuel » . Il va devoir y travailler très durement. Il est accompagné par un jeune homme du même âge, son ami Luo.

Il traite de la l'éveil intellectuel et culturel par les livres des habitants des campagnes, plus particulièrement de la Petite Tailleuse Chinoise, alors qu'en pleine révolution culturelle les livres qui ne traitaient pas du communisme étaient prohibés. J'ai aimé cela car ça permet de prendre conscience du pouvoir des livres, des mots, pour ceux qui n'ont jamais connus des écrits traitant d'amour par exemple.

La fin m'a plue car elle laisse place à une réelle réflexion. Elle fait en sorte que le lecteur s'interroge, en tout cas ça a été le cas pour moi.

xxx


mercredi 24 septembre 2014

Les étoiles de Noss Head Tome 01 Vertige, Sophie Jomain


Quatrième de couverture :

Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d'imaginer que sa vie prendrait un tel tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont se transformer en véritable conte de fées, puis en cauchemar... Tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l'inimaginable, car les légendes ne sont pas toujours ce qu'on croit.
Leith, ce beau brun ténébreux, mystérieux, ne s'attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l'esprit a choisi : c'est elle, son âme soeur. Pourra-t-il lui cacher ses sentiments encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu'il n'est pas tout à fait humain ?
Il le devra, elle est en danger et il lui a juré de la protéger, toujours...

Mon avis : Décevant

J'ai ( heureusement pour moi) trouver ce premier tome dans une brocante à un prix plus qu'attractif, je crois 2 euros, dans un état quasiment neuf. Mais ( malheureusement pour moi) j'avais pris les deux tomes suivants en même temps, au même prix ( donc 6 euros les 3). Hé oui, je dis malheureusement car je ne compte pas les lire. J'étais pourtant (presque) sûre de mon coup après avoir lu énormément de bonnes critiques dessus : présenté comme le « nouveau Twilight » ( bien que.... je n'ai jamais été tentée de lire les Twilight en fait...), je me disais qu'il allait être tout aussi « addictif » et donc que j'allais accroché. Mais ce n'est pas ce qui s'est passé, je suis, comme vous l'avez compris, sortie déçue de cette lecture.
Tout simplement, je pense que le public visé par ce roman est beaucoup trop jeunesse pour moi. Pourtant je n'ai jamais eu autant ce sentiment en lisant d'autres livres pour adolescent.
J'ai eu l'impression que l'auteur essayait de faire du suspens alors que tout est TELLEMENT PREVISIBLE. Aucune surprise donc, tout était évident et cliché.
Je sais que beaucoup trouve cette sage géniale mais moi ce premier tome m'a ennuyé et agacé.


Par contre l'écriture de Sophie Jomain reste sympathique, agréable. C'est pourquoi j'ai lu ce roman jusqu'au bout.

xxx

dimanche 21 septembre 2014

Love Addict, Marianne Tran



Je voudrais d'abord remercier XO éditions et le site Livraddict pour ce partenariat. Je voulais à tout prix découvrir ce livre et ça a été chose faite grâce à eux.

Quatrième de couverture :

Claire Carlson est américaine, trentenaire, abandonnée à Paris. Son riche mari s’est volatilisé, la laissant criblée de dettes. Alors que la situation semble désespérée, cette jolie blonde pétillante est engagée par un groupe de médias pour développer Love Addict, un site Internet dédié à l’amour.
Dès son arrivée, elle doit composer avec le directeur général, un bel homme froid à l’inquiétante réputation de séducteur. Jusqu’au jour où elle succombe et plonge dans une liaison passionnée qui lui fait découvrir Paris sous un jour très sensuel…
Mais voilà, Claire va devoir affronter la jalousie d’un puissant bienfaiteur, les manœuvres d’une ex-maîtresse et l’ombre menaçante du passé de son amant…

Mon avis : Une assez bonne surprise

Dès le début du roman j'ai aimé l'écriture de l'auteure mais je n'étais pas plus que ça emballée par l'histoire. Mes doutes se sont confirmés quand peu à peu, dans la première moitié du livre, j'ai retrouvé toutes les redondances avec les romans érotiques que j'ai pu lire : le millionnaire archi beau, ( pour ne pas dire le plus canonissime possible d'après les réactions de l'héroïne ), un coup de foudre immédiat, ce même homme riche qui ne veut surtout rien dévoiler de son passé, les mises en garde de la meilleure amie (toujours tellement géniale et fidèle et belle et... la parfaite amie quoi), du sexe en veux-tu en voilà dans tous les coins de la ville, etc). Bref, cela est peut-être du à un début d'overdose de romances érotiques de ma part ( je compte essayer le new adult du coup, je verrai bien ), mais en tout cas je trouve vraiment abusé que tous aient autant de caractéristiques similaires, c'est lassant.

MAIS....

J'ai vraiment adoré le dernier quart du livre. J'ai été prise au jeu et j'ai commencé vraiment m'identifier à Claire. Pourquoi ? J'y ai trouvé de l'originalité ( en ce qui concerne les rebondissements avec Philippe Lartigue.) J'ai senti également un meilleur rythme dans le récit : doutes, décisions à prendre, événements inattendus, dilemmes, désespoir... Pour aller de pair avec tout cela, l'écriture m'a énormément plus dans ces moments là, j'ai trouvé les pensées de Claire parfaitement transcrites, les mots justes, de l'humour quand il fallait. J'ai donc dévoré ce roman mais dans les 150 dernières pages, environ.
En ce qui concerne la fin, je l'ai plutôt appréciée. J'aime le fait qu'elle ne soit pas tout à fait conclusive, je trouve ainsi qu'on évite de tomber encore plus dans le cliché de « tout se finit toujours hyper bien »


Grâce à tout ça c'est vrai que je reste sur une bonne impression globale pour ce roman.


xxx

samedi 13 septembre 2014

Les yeux jaunes des crocodiles, Katherine Pancol


Mon avis : Une lecture vraiment sympathique.

Pendant ma lecture j'ai vite compris l'engouement que suscitait ce livre pour bon nombre de lecteurs, et pour ceux qui n'avaient pas forcément l'habitude de lire. Ce livre se lit un peu comme on regarderait une de ces séries télévisée qui rend accro. Avec une multitude de personnages, des situations drôles, difficiles, de l'amour, de l'amitié et des histoires de familles, nous pouvons tous nous retrouver dans un des personnages ou plusieurs. Il est difficile de le lâcher malgré le fait qu'il soit long car les histoires qui s'entremêlent sont très prenantes. 
Il est dit de ce livre qu'il parle de situations de la vie, de notre vie à tous, de situations dans lesquelles on se retrouve. Je trouve cela assez vrai, MAIS d'un autre côté l'auteur présente des situations bien trop impossibles et éloignées de notre quotidien. Je pense notamment au passage qui concerne la famille royale.
Clairement, c'est le seul point négatif que j'y ai trouvé, et je conseille ce roman à tous ceux qui veulent passer un (assez long tout de même) moment de détente.


samedi 31 mai 2014

La casse du continuum, Leo Henry




Mon avis : Un univers trop éloigné de mes attentes
 
Je ne connaissais pas du tout cet auteur car la science fiction n'est pas le genre qui m'attire le plus. Néanmoins j'ai été tentée par le résumé et j'ai eu envie de me plonger dans ce genre que je ne lis que très rarement. Je remercie d'ailleurs les éditions Folio et Livraddict pour ce partenariat.
Ce roman est structuré en trois parties et chacune en chapitres. C'est un point que j'ai apprécié. En effet la première partie consacre chaque chapitre à la présentation d'un de nos 7 protagonistes. On nous les présente en pleine action et on découvre ainsi la spécialité de chacun.
 
Néanmoins, dès les premières lignes j'ai eu beaucoup de mal à me représenter l'univers, les planètes sur lesquelles évoluent les personnages, et la descriptions des lieux. Le vocabulaire y est pour beaucoup dans mon incompréhension. Beaucoup de mots me sont totalement inconnus et je n'ai pas su rentrer dans l'histoire pour cette raison. Le décor, les personnages (humains ? créatures?), les pouvoirs, beaucoup trop de choses m'ont échappées pour que je puisse rentrer dans l'histoire. J'ai bien sûr compris quand même l'histoire dans sa globalité, et l'ensemble reste plutôt agréable et rapide à lire. Pour les fans de science fiction, ce roman se dévorera sans conteste. Malgré un début très difficile, j'ai un peu plus apprécié ma lecture en débutant la seconde partie. J'ai aimé que les personnages se rencontrent tous pour une mission unique. L'idée du Noun, sorte d'entité qui gouverne l'univers est pas mal. En ce qui concerne la casse du continuum en elle-même, soit la troisième partie, toutes les actions m'ont échappées, je survolais un peu les lignes car je ne me représentais absolument pas ce qui se passait. Tout simplement, les univers de science-fiction ne sont pas faits pour moi...Ce qui ne remet pas en question le talent de Leo Henry dans ce genre littéraire, que je connais trop peu.

Nos étoiles contraires, John Green





Mon avis : Une magnifique découverte.


Vous avez forcément entendu parler de ce livre, qui a suscité un énorme engouement. Je pense même qu'on peut le considérer comme LE livre jeunesse de 2013.
J'avais tellement vu et visionné de chroniques vidéos dessus que j'ai fini par me l'acheter. J'étais curieuse de savoir si moi aussi j'allais être aussi émue et touchée que les autres lecteurs.

Le livre a été difficile à poser une fois commencé. Je ne vais pas m'attarder à résumer l'histoire à ma façon mais je vais me contenter de donner mon avis en quelques mots.
Ce roman est une véritable claque. Il n'est pas possible de sortir de cette lecture complètement insensible. Je pense souvent à Hazel et Augustus depuis que j'ai fini de le lire et je prends encore plus conscience de ce qu'il y a d'important dans la vie, et pour quels motifs avons nous le droit de nous plaindre. John Green nous a embarqué dans l'univers d'Hazel avec facilité et je me suis vraiment sentie comme étant à leurs côtés tout au long de ma lecture.
Le sujet de la maladie, ici du cancer, dont souffrent les personnages, est abordé d'après moi avec une grande intelligence. Comme beaucoup le répète, oui, c'est un livre sur la vie. L'humour est présent également et j'ai plusieurs fois souris. Biensûr, j'ai été aussi plusieurs fois émue à certains passages, mais sans aller jusqu'aux larmes.
Ce roman fait parti des rares livres de ma bibliothèque que j'aimerai relire. Pourquoi pas me le procurer en VO...pour vaincre enfin ma réticence à lire en anglais.

Bref, à lire absolument !

 



jeudi 24 avril 2014

La femme parfaite est une connasse, A-S et M-A Girard

Couverture La femme parfaite est une connasse

Mon avis : Court, drôle et souvent très vrai ! 

Je ne suis d'ordinaire pas très attirée par les livres humoristiques, mais j'ai vu celui-là à la médiathèque et j'ai voulu tenter quand même après tous les bons avis que j'avais lu dessus.

Ce livre se lit très vite et la mise en page est vraiment très sympa. C'est très aéré et distrayant ( liste de règles à respecter, bons à découper, pages à remplir...)
Pour sûr, vous allez passer un bon moment de détente avec ce livre entre vos mains, et vous ne manquerez pas de vous reconnaître dans pas mal de passages :) C'est ce qui m'a vraiment plu :) ça sent le vécu !
La théorie du "foutu pour foutu" est celle qui m'a le plus fait sourire car elle est vraiment très vraie et je me suis reconnue dans beaucoup de points.

Le but de cet ouvrage est un peu de nous faire décomplexer, nous les filles, face à l'image de la femme parfaite, qui est d'ailleurs considérée ici comme une vraie "connasse".

Abordant avec beaucoup de vérité les thèmes de l'amour, l'amitié, la cuisine, les régimes, les sorties, l'alcool...et j'en passe, c'est LE petit livre sympa à offrir aux copines (mêmes celles que n'aiment pas lire :p),  elles vont sans aucun doute apprécier autant que vous !

Besoin de se remonter le moral en quelques pages ? Foncez !

Billie, Anna Gavalda




Mon avis : Original, touchant : belle découverte.


J'avais repéré depuis sa sortie ce livre dans les rayons, à cause de sa couverte plutôt...originale mais que je trouvais quand même moche...En tout cas elle ne me donnait pas envie de découvrir le contenu. Mais depuis que je suis pas mal de Booktubbeurs/sses j'ai vu que le livre Ensemble c'est tout de la même auteure revenait assez souvent dans les Tops. Quand j'ai aperçu Billie dans les rayons de la bibliothèque de ma fac ( le seul d'Anna Gavalda :/ ) je me suis laissée tentée. En attendant de me procurer Ensemble c'est tout bien sûr...

Je n'ai vraiment pas du tout regretté cet emprunt, cette belle découverte...

C'est l'histoire de Billie ( non non ce n'est pas l'âne de la couverture). Billie c'est la jeune fille dont on se moque au collège, qu'on évite. Apparence misérable, enfance malheureuse...La vie qui s'acharne sur elle.
Dès le début du roman, on trouve Billie en compagnie de Franck ( jeune homme rejeté par son père à cause de son homosexualité, tout aussi malheureux), tous deux blessés, tombés dans une crevasse du parc des Cévennes. Parce que Franck, son coup de foudre amical, semble très mal en point après cette chute, Billie va demander de l'aide à une étoile, SON étoile, et lui conter son histoire. C'est ainsi que nous allons connaître toute l'histoire de nos deux personnages...

De suite j'ai adoré l'écriture d'Anna Gavalda. Elle a écrit comme parle Billie ( c'est cru, c'est authentique).
On apprend les circonstances de la rencontre de nos deux personnages grâce à la littérature : en devant jouer ensemble une scène de la pièce de Musset, On ne badine pas avec l'amour.

Une amitié rare, des sujets douloureux voire dérangeants, une écriture prenante et authentique : pour moi ça a totalement fonctionné. J'ai adhéré, je trouve Anna Gavalda vraiment talentueuse et je veux évidemment continuer de découvrir ses romans.

jeudi 10 avril 2014

Souvenance, Pauline Delpech



Mon avis : Une très bonne lecture.
 
Quatrième de couverture :
 
Une plage de l’île d’Oléron, un soir de printemps. Julie prend soin de sa mère, Élisabeth, qu’elle aime profondément. Atteinte de pertes de mémoire, qu’on devine dues à une tumeur, celle-ci se laisse bercer par l’affection joyeuse dont l’entoure sa fille : pour lutter contre l’oubli et éclairer ses derniers jours, Julie lui raconte leur histoire. Dans ses mots, Élisabeth émerveillée redécouvre indéfiniment sa propre vie et tente de s’approprier ce passé qu’elle ne reconnaît pas. De petites incohérences en dissonances, elle ne parvient pourtant pas à accorder ses souvenirs vacillants avec ce récit. Est-elle vraiment la femme que lui décrit Julie ? Que lui cache-t-elle ? Au gré des allers-retours dans la mémoire intermittente d’une femme vulnérable, ce conte d’une beauté fragile est une magnifique déclaration d’amour. Lumineux et poétique, il aborde avec délicatesse le sujet de l’altération mentale et de la perte d’un être cher.
 
Mon avis :

J'ai acheté ce livre sans en avoir entendu parler par qui que ce soit avant, ni avoir vu ou lu des avis.
C'est le résumé qui m'a beaucoup tentée et l'envie de découvrir Pauline Delpech, j'étais très curieuse d'en savoir plus.

Globalement, je ressors de cette lecture sans regrets et agréablement surprise.

J'étais intéressée par un roman abordant le thème de la perte de souvenirs. Et j'ai été très prise dès le début du livre par l'histoire de Julie et d'Elizabeth. L'auteur a en fait laissé au fur et à mesure des pages des indices pour le lecteur qui font que nous nous posons des questions sur la véracité des propos de Julie. Et au fur et à mesure des pages, l'envie de connaître la vérité s'accroit.
On trouve en réalité au centre de ce roman le thème de l'amour. Jusqu'au aller pour protéger une personne par amour ? Etre face à une personne qu'on aime profondément et qui a perdu la mémoire... Comment répondre à toutes les questions que cette personne se pose avant de mourir ? Doit-on, pour son bien, sélectionner les plus beaux moments de sa vie, voire embellir les plus mauvais ? La vérité est-elle toujours bonne à dire , à entendre, dans les derniers jours de sa vie...?
J'ai adoré me poser ces questions en compagnie des personnages, et j'ai beaucoup aimé la façon dont l'histoire nous embarque dans ces questionnements..
J'ai vraiment apprécié la fin, j'ai adoré les révélations sur la vie d'Elisabeth...

Je vous recommande au final cette lecture, même si ce grand format qui a peu de pages ( et avec une police assez importante) semble cher par rapport au temps qu'on passe à le lire.
Si vous pouvez l'emprunter ou l'acheter d'occasion, c'est toujours ça a prendre.

J'attends vos avis si vous l'avez lu aussi... ;)

 

mercredi 9 avril 2014

Métamorphose en bord de ciel, Mathias Malzieu

 



Mon avis : Pas touchée particulièrement par ce conte
 
Quatrième de couverture :
 
Cloudman est sans conteste le plus mauvais cascadeur du monde. Ses performances de voltige involontairement comiques lui valent des jours heureux. Jusqu’à ce qu’un médecin le soignant pour une énième fracture décèle chez lui une maladie incurable. Commence alors pour Tom un long séjour hospitalier pour tenter de venir à bout de ce qu’il appelle « la Betterave ». Lors d’une de ses déambulations nocturnes dans les couloirs de l’hôpital, cet homme qui a toujours rêvé de dévorer les nuages rencontre une étrange créature, mi-femme mi-oiseau, qui lui propose le pacte suivant : « Je peux vous transformer en oiseau, ce qui vous sauverait, mais cela ne sera pas sans conséquences. Pour déclencher votre métamorphose vous devrez faire l’amour avec moi. De cette union naîtra peut-être un enfant. Un risque à accepter. » Dans la tradition de ces contes pour grands enfants, Mathias Malzieu nous raconte l’histoire merveilleuse d’un homme qui veut tuer la mort et tutoyer les cieux. Ce faisant il nous livre une réflexion rare sur le pouvoir de la vie, et de l’amour.

Mon avis :

Il est vrai que je ne suis pas fan des contes, en fait. Cela ne m'emballe pas, je ne suis pas happée par l'histoire.
Je pense que j'ai préféré La Mécanique du Cœur à celui-ci. Pourquoi ?
Je n'ai pas pu m'identifier même de loin à un personnage.
L'univers remplis de plumes et d'oiseaux ne m'a pas emballé du tout.

Par contre, j'ai aimé :
L'importance que prennent les rêves de Tom pendant sa maladie. Et la morale que cela enseigne. Réaliser ses rêves coûte que coûte, faire de cet espoir le meilleur combat contre la maladie.
La plume de Mathias Malzieu, si originale, pleine de métaphores

Je pense que mon avis assez mitigé voire négatif est vraiment du à mes difficultés à être touchée par un conte. J'attends peut-être un livre qui me fera changer d'avis sur ce genre mais je n'y crois pas trop.
 

Robe de Marié, Pierre Lemaître

Mon avis : Waouuuhh, un coup de cœur.


 
 
Quatrième de couverture :

Nul n'est à l'abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s'accumulent puis tout s'accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n'a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite; elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape... Les ombres de Hitchcock et de Brian de Palma planent sur ce thriller diabolique.


Je tombe sur ce livre par hasard, d'occasion mais comme neuf
Prix des lecteurs 2010
Mon premier Pierre Lemaître
Commencé le jour même de mon achat
...
Une claque
Un coup de cœur <3


Mon avis :

J'ai commencé les premières pages du livre sans aucun a priori même si je pensais qu'il pouvait me plaire au vu du prix (Prix des lecteurs 2010) qu'il avait gagné. C'est seulement après que j'ai vu les super notes qu'il avait obtenu sur Livraddict !

J'ai rarement été aussi emballée par un thriller. Je savais par contre que les thrillers psychologiques étaient ceux qui me plaisaient le plus. J'ai été servie ! Ce qui m'a le plus surprise ( en bien ! ) a été le fait que j'étais littéralement "scotchée" à la fin du premier chapitre. Et là je me dis dit " ok, je suis déjà terrorisée, ça promet, j'adore déjà ". Ces quelques premières pages m'avaient déjà totalement conquises !
Ensuite, la partie 2 du livre a été encore plus géniale que la première à mon goût. J'étais happée par le comportements extrème, maladif, du personnage présenté dans cette partie. Je tournais les pages à une vitesse folle, j'en suis même arrivée à lire en marchant tellement je ne voulais pas le lâcher en plein milieu d'une action.
La fin de la deuxième partie est une énorme claque et j'aime tellement être surprise et trompée par l'auteur à ce point là. C'était vraiment réussi.
Les deux dernières parties entretiennent toujours autant cette tension tout au long du livre et la fin ne m'a pas déçue même si je ne peux pas la qualifiée non plus "d'extraordinaire" ! C'est vraiment pour trouver le "moins positif" du livre, pour chercher la petite bête car vous l'avez compris j'ai littéralement a-do-ré ce thriller !!!

Une tension permanente qui m'a totalement convaincue, emportée, et qui m'a fait adoré Pierre Lemaître. Chapeau l'auteur !


 

samedi 29 mars 2014

Une île, Tracey Garvis Graves



Mon avis : Magnifique <3

Quatrième de couverture :

Anna Emerson n’hésite pas un instant lorsque les Callahan lui proposent de se rendre aux Maldives pour donner des cours à leur fils T.J., en rémission d’un cancer. Mais rien ne se passe comme prévu : le jet privé à bord duquel ils ont embarqué se crashe au beau milieu de l’océan Indien. Les voici naufragés sur une île déserte où ils vont devoir apprendre à survivre. Si l’adolescent rechute, rien ne pourra le sauver. Anna se sent malgré tout étrangement attirée par son compagnon d’infortune. Alors que chacun d’eux n’a plus que l’autre pour unique horizon, leur seule chance de s’en sortir est ce lien précieux qui ne cesse de grandir entre eux.

Mon avis :
J'ai été amené à acheter ce livre grâce aux critiques assez élogieuses que j'ai vu sur Livraddict, les blogs et les vidéos, que je suis tous les jours. Il apparaissait d'ailleurs dans le top de plusieurs bloggeuses des meilleures lectures de 2013.
J'étais donc quasiment certaine que ce livre allait me plaire et que je n'allais pas me tromper, après avoir lu beaucoup d'avis et d'avoir pris connaissance du thème de l'histoire. Et j'étais aussi très contente d'acheter mon premier Milady Grande Romance :)

Je ne vais pas m'attarder à décrire tout ce qui m'a plus dans ce livre, je vous conseille vraiment de vous jeter dessus si ce n'est pas déjà fait ! J'ai pratiquement tout aimé : l'écriture vraiment très très agréable, l'histoire d'amour tellement touchante, la vie sur l'île vraiment réaliste, prenante, poignante.

J'ai été totalement embarquée avec TJ et Anna, ils m'ont profondément touchée. Ce livre est un bijou pour moi, une leçon de vie pour plusieurs raisons : la vie sur l'île et ce qui va se passer dans leur relation.

Bref un coup de cœur qui fait vraiment du bien.....

La Mécanique du coeur, Mathias Malzieu


 
Mon avis : Une plume à ne pas rater....

Mon avis :

Dans ce court roman, nous suivons Jack, depuis le jour de sa naissance. Little Jack est né le jour le plus froid du monde et a survécu grâce à une horloge que Madeleine, sa mère adoptive, lui a posé à la place du cœur, qui a été gelé. Mais celle-ci n'a de cesse de lui rappeler d'éviter les émotions fortes, telles que le sentiment amoureux, affirmant que cela peut mettre son horloge et donc sa vie en danger.
Comment décrire l'impression que m'a laissé ce livre...Pour faire court et précis je dirai : un conte moderne, avec beaucoup d'amour, amenant à la réflexion, écrit avec une plume originale et poétique. Malzieu a le don de jouer, jongler, avec les mots pour construire les plus belles métaphores... Il associe les mots de manière très belle et touchante. On a vraiment envie tout au long du livre de prendre note sur un petit carnet certaines très jolies phrases qu'il peut contenir.
Il s'agit de mon tout premier Mathias Malzieu, que j'ai été tentée d'acheter grâce aux vidéos de bloggueuses qui en ont fait l'éloge. Deux autres livres de lui m'attendent dans ma PAL et j'ai hâte de vous faire part de mes impressions sur ceux-là. Celui-ci n'a pas été un coup de cœur mais j'avoue être restée "scotchée", silencieuse, et attristée à la fin. Il ne m'a pas laissée de marbre loin de là. J'ai eu un petit moment de réflexion. Comme quoi ce petit bijou de livre nous amène à se poser des questions sur plein de choses de la vie: l'amour, la différence....
Je vous laisse découvrir cet auteur vous-même si ce n'est pas déjà fait :)

jeudi 27 mars 2014

Le jour où j'ai largué mon ex ! , Emma McLaughin et Nicola Kraus


Mon avis : Un roman assez original, sympathique mais pas exceptionnel...

Le personnage principal, Max, est une jeune fille qui a eu l'idée suite à une déception amoureuse de créer une petite "société" très originale... A l'aide de ses deux meilleurs amis, elle a en effet conçu un programme bien étudié pour venir en aide à toutes les filles qui se sont fait larguées et qui n'arrivent pas à s'en remettre. Autant vous dire tout de suite que le succès est au rendez-vous, les demandes se bousculent...

C'est vraiment l'idée que j'ai bien aimé dans ce roman, l'idée de l'existence de personnes qui travaillent pour aider les jeunes filles qui n'arrivent plus à reprendre goût à la vie après s'être fait larguer... Il y a de grandes chances pour que nous fassions le parallèle avec un moment difficile de notre vie, et les conseils donnés par Max et ses amis, aux jeunes filles perdues nous font sourire :)
Je ne suis par contre pas fan de l'écriture, je l'ai trouvé beaucoup moins fluide que certains autres romans jeunesse, mais ça ne reste que mon avis. Il est très simple à lire néanmoins, bien sûr.
Je n'ai pas été totalement emballée par l'histoire malgré la trame assez originale, je n'étais pas "plongée" dans le livre. Il fait passer un bon moment mais je reste très mitigée....

vendredi 14 mars 2014

L'échange, Brenna Yovanoff


Mon avis : Ce n'est pas mon genre de lecture...

Voici un livre que j'ai commandé sur les ventes privées Michel Lafon, je pense que beaucoup d'entre vous n'ont pas raté cette occasion non plus. Les grands formats tout beaux tout neufs à prix cassés ça fait trèèès plaisir ! J'en ai donc profité pour acheter des livres que je n'aurai pas acheté en temps normal, et surtout pas au prix fort ^^

Quatrième de couverture :
Mackie Doyle n’est pas un humain, même si tous les habitants de la petite ville de Gentry le considèrent comme un des leurs. Voilà seize ans, il a été échangé contre un bébé humain. C’est le prix à payer pour la paix avec le monde d’où il vient : un univers terrifiant où d’obscurs tunnels suintent des eaux pestilentielles, peuplé de morts-vivants et dirigé par une étrange princesse tatouée.
Depuis, Mackie se bat pour survivre, malgré ses allergies mortelles au fer, au sang et aux lieux sacrés. Quand la plus jeune sœur de Tate, la fille qu’il aime, disparaît, il décide de tout faire pour la retrouver, même s’il doit affronter pour cela les plus sinistres créatures. Dans cette descente aux enfers, trouvera-t-il enfin sa véritable place ?


Mon avis :

L'univers....
Je n'ai pas accroché à l'univers, je n'arrivais pas à me représenter les paysages décrits, et je n'ai pas adhérer aux noms donnés aux personnages comme la Morrigane, ne comprenant pas leur signification par rapport à l'histoire. Pourtant il s'agit d'un roman ado, je sais bien mais...je ne suis pas faite pour cet univers fantastique, je me rends compte que je suis très "romances " en fait... Alors, certes, il faut prendre, je pense, ce livre comme une métaphore par rapport à notre vie personnelle, au monde dans lequel nous vivons : comment vivre notre différence...etc. Je trouve que c'est un point positif de ce roman.

Les personnages...
La relation entre le héros, Mackie, et sa sœur est la plus touchante, ainsi que le lien qu'il entretient avec son meilleur ami. Le fait qu'il  soit un enfant "échangé" a pour conséquence une relation particulière avec ses parents forcément, mais comme je n'arrivais pas à adhérer à l'histoire et son univers, certaines choses m'ont échappées...je n'ai pas su me mettre à la place des personnages pour comprendre leurs réactions et sentiments. La description des personnages "morts-vivants" m'a déplu, j'ai trouvé ça trop, trop fantastique pour moi...

L'histoire...
Mis à part que j'ai trouvé le déroulement et la fin de l'histoire assez "jeunesse", je n'ai pas apprécié réellement les rebondissements qu'il y a pu y avoir. Tout cela se lie au fait que je n'ai pas adhérer à l'univers, je n'arrivais à croire en rien, ni à me l'imaginer vraiment. Hors même quand je lis du fantastique j'ai envie de m'imaginer réellement les choses et d'y croire, le temps de la lecture. D'y être plongée.

En quelques mots, je ne doute pas que ce roman puisse plaire à certains d'entre vous car mon avis est très subjectif sur le genre, car j'ai vraiment du mal avec le fantastique. Mais...J'attends un livre de ce genre qui puisse me faire changer d'avis ! Par contre je suis très preneuse des dystopies :)

PS : La quatrième de couverture spoile , c'est vraiment dommage et je vois que c'est le cas pour pas mal de livres. Je les lis toujours avant et je pense que c'est une mauvaise habitude à perdre très vite d'ailleurs. Parfois je commence des romans et je me dis "c'est bizarre dans le résumé c'était pas ça..." Et un peu plus loin hop ! Le résumé prend son sens et là ben.. J'ai été spoilée. Vraiment j'arrive pas à comprendre parfois...C'est n'importe quoi :/

mercredi 12 mars 2014

La société tome 1, Qui de nous deux ?, Angela Behelle


Mon avis :  Chaud, chaud ! Pas mal mais je ne suis pas complètement emballée pour aller jusqu'à lire la suite.



Mickaella, ou Micky tout au long du roman, est professeur de philosophie. Le responsable de l'établissement dans lequel elle enseigne lui demande un jour d'accueillir un élève particulier, étrange, et Micky ne sait pas à quoi s'attendre... En effet, Alex, fait forte impression dès le premier cours et semble déborder d'intelligence...Mais Micky va vite entrer dans un jeu interdit avec cet élève plus que craquant. Totalement sous son emprise, elle va connaître grâce à lui des plaisirs jamais soupçonnés...
Alors, pendant une grosse partie du livre je n'ai pas particulièrement accrochée, je n'étais pas prise dedans, mais j'avais quand même hâte de savoir tout ce qui allait se passer entre Micky et Alex. Par contre, dans le dernier quart du livre ( ou même un peu avant) attention aux âmes sensibles ^^ Ce roman érotique va s'avérer en effet très chaud... Tenues, sextoys.... Et j'en passe.
Ce n'est pas quelque chose qui m'a choqué ou dérangé, c'est vrai que je lis de temps en temps des romances érotiques. Celle-là n'est pas mauvaise, pas certainement pas la meilleure du genre. 
Alors je vais peut-être en faire hurler certaines ^^ ,mais jusqu'à présent c'est 50 nuances de Grey que j'ai préféré ! On va dire que quand je lisais j'avais réellement envie de tourner les pages.
Je trouve que dans ce livre les personnages ne sont pas vraiment développés,  on raconte comment et quand nos deux tourtereaux se revoient, mais alors leur psychologie n'est pas assez développée je trouve ! C'est sûrement pour cela que je ne me suis pas attachée à eux plus que ça.

Un conseil : Tournez-vous vers un autre titre pour commencer la littérature érotique. Le premier tome de la trilogie Stark m'a semblé meilleur par exemple.


Cocktail Club, Sophie Kinsella


Mon avis : Assez décevant en comparaison aux autres Kinsella déjà lus....

Voici avec beaucoup de retard ma chronique sur ce livre ( deux autres vont suivre), car oui, j'ai pris beaucoup de retard alors que je continue bien à lire... J'avais perdu un peu envie d'écrire ces temps-ci, mais pas perdu du tout le goût à la lecture. Je compte bien rattraper le temps perdu :)

Résumé : 

Nous allons suivre tout au long de ce livre 3 amies aux personnalités bien différentes : Roxanne, Maggie et Candice, qui sont aussi collègues, travaillant toutes les trois dans un magazine de mode londonien. Tous les premiers du mois elles ont l'habitude de se retrouver au Manhattan Bar, un pub où elles échangent tout sur leurs vies respectives. Elles appellent cela le "Cocktail Club". Ces trois copines ont en effet beaucoup de choses à se dire, car elles mènent des vies bien différentes : Maggie est enceinte, Roxanne vit une aventure avec un homme marié et Candice....va inviter lors de ce rendez-vous hebdomadaire au pub, une serveuse à leur table, et cela va venir bouleverser leurs petites vies...

Mon avis :

Je n'ai pas été aussi emballée pendant ma lecture en comparaison avec "Samantha bonne à rien faire".... Je n'ai pas autant ris, et je ne me suis pas attachée aux personnages. Pour cela je dirai que ce livre reste pour moi une petite déception par rapport à ce que j'étais habituée à lire de l'auteur.
Ce que j'ai préféré, ça a été le personnage de Roxanne et son histoire, même si l'histoire qui est mise en avant dans ce livre est celle de Candice et Heather. Son aventure avec son homme marié m'a touchée.
Je n'ai vraiment pas grand chose à dire de plus sur cette lecture, je pense ne pas relire du Sophie Kinsella dans les prochains mois... Des petites merveilles m'attendent dans ma PAL et dans ma wishlist !


A très bientôt !

vendredi 7 février 2014

Le clan des nocturnes, tome 01 : Jacob ; Jacquelyn Frank


Mon avis : Mitigé... Je ne lirai pas la suite

En début de lecture, je n'ai pas été emballée du tout, je n'ai pas été absorbée par l'histoire, et on va dire que je me "forçais" un peu à continuer. Alors ok, c'est sûr, c'est de la bit-lit version démons et ça change des vampires. Mais c'est en lisant ce livre que je me suis rendue compte que la bit-lit n'était pas vraiment mon truc.
D'abord, dans le premier quart du roman, les évènements "surnaturels" on va dire, qui arrivent à notre héroîne, Isabella dite Bella, arrivent trop vite. C'est à dire que j'ai trouvé ça mal amené, tout de suite elle ressent plein de choses, on ne sait pas pourquoi, elle devine tout, elle est plus "apte" que le démon lui-même alors qu'elle avait mené une vie normale jusqu'à sa rencontre avec Jacob. Moi je n'accroche pas du tout avec ça parce que j'ai besoin d'y croire un minimum si vous voyez ce que je veux dire. Alors ensuite tout à coup c'est l'apparition d'un énorme démon répugnant, et paf elle réussit à le tuer facilement, elle est tombé pile sur la bonne astuce. Admettons, ça prend du temps à rentrer dans l'histoire, c'est le tout début, ok.

Mais ce qui m'a complètement cassé ensuite, c'est la façon de Jacob et Bella se parlent. Leurs petits mots doux dans les dialogues... "Ne t'inquiète pas petite fleur" Arggggg. Non cette expression je ne peux vraiment pas m'y faire...C'est carrément gnian gnian leur façon de parler.
Je me suis surprise moi même car habituellement je suis bon public et c'est rare quand il y a des mots qui me rebutent à ce point et qui me cassent dans la lecture. Donc malgrè ça je continue ma lecture....

Et oui, j'avoue qu'à la fin du livre j'ai "commencé" à prendre plus de plaisir. Il y a un moment où, pour moi l'intrigue va devenir vraiment plus intéressante. Et la j'ai eu envie d'en savoir plus et les pages se sont tournées plus vite. Je ne peux pas vous dire quoi par peur de spoiler ceux qui ne l'ont pas lu et qui liraient cette chronique.

En bref, un très mauvais départ, mais une suite qui semble avoir le potentiel d'être bien meilleure.
Par contre je ne la continuerai pas.
A mon avis les sagas bit-lit de meilleures qualité ne doivent pas manquer...

mercredi 22 janvier 2014

Piège nuptial, Douglas Kennedy


Mon avis :  Assez bon


J'ai acheté ce livre pour découvrir l'auteur. J'avais en effet entendu parler de "Quitter le monde", et en bien. En passant dans ma librairie habituelle je suis donc tombée sur "Piège Nuptial" et je l'ai choisi pour 2 raisons : il était assez court donc je pouvais me faire assez rapidement une idée de l'écriture de Douglas Kennedy; et, il abordait le thème de l'Australie, pays qui m'a intrigué et que j'avais absolument envie de connaître à travers ce roman.

Pour en savoir plus sur l'Australie nous allons être servis ! Nous allons en effet effectuer la traversée du bush australien avec Nick, protagoniste principal de l'histoire, et vivre avec lui une aventure aussi unique que flippante ^^
Plus rien ne retient Nick, journaliste, qui n'a pas vraiment de famille ni d'amis. Sa curiosité, sa solitude, l'amènent à traverser ce pays par l'unique route qui passe au travers du bush ( étendue désertique de terre rouge, avec des stations essences tous les 400 voire 600 km). Une route sur laquelle on ne manque pas de heurter des kangourous...Mais Nick va également se heurter à une attrayante auto-stoppeuse, qui va amené Nick, plutôt contre sa volonté, à vivre une vie plus qu'étrange dans son petit village.
La micro-société dans laquelle notre journaliste solitaire va atterrir ne manquera pas de vous surprendre, voire de vous effrayer. Je vous conseille d'ailleurs d'éviter de lire la quatrième de couverture pour ne pas en apprendre trop.
J'ai vraiment bien aimé l'écriture de Douglas Kennedy, qui est agréable, facile et belle à la fois.
Néanmoins, et je vais peut-être surprendre ceux qui l'ont déjà lu, je n'ai pas été happée par le suspense. Certes, j'avais hâte de savoir comment tout cela allait finir mais je n'étais pas dans le même état d'impatience comme j'ai pu l'être pour certains autres thrillers que j'ai pu lire. J'espère tout de même avoir l'occasion de lire d'autres livres de l'auteur.



jeudi 16 janvier 2014

Beautiful Bastard, Christina Lauren


Mon avis : Un bon moment de détente

J'ai reçu ce livre pour Noël et il n'est pas resté longtemps dans ma PAL car je l'ai lu dans la foulée...J'avais besoin d'une lecture facile et détente pendant les vacances. J'avais tout de même un peu peur de retrouver encore tous les codes trop redondants de toutes les romances érotiques du moment...

Tout d'abord, ce que j'ai bien aimé dans ce livre est l'alternance des points de vue ( visible notamment grâce à des polices différentes selon le protagoniste). A chaque chapitre, l'histoire nous est racontée à travers le regarde de Chloé, et au suivant à travers celui de Bennett. Cela rend l'histoire plus intéressante que si elle avait été racontée que d'un seul point de vue.
Ensuite, ce qui fait que cette histoire se démarque des autres du même genre ( en tout cas celles que j'ai déjà lues) est le fait que les personnages entretiennent d'abord un rapport de"haine", comme il est expliqué notamment dans le premier chapitre. Il semble alors clairement impossible qu'une quelconque relation les lie....Et pourtant.
Concernant les scènes un peu "chaudes", j'ai bien aimé les allusions à la lingerie Aubade, qui apporte un petit plus pour ma part....Ah le fameux pouvoir de la lingerie sexy sur les hommes...!

Concernant l'écriture, je pense que si vous l'avez lu vous avez remarqué les nombreuses fautes dans la traduction française....C'est bien dommage !

Ce que j'ai trouvé de moins bien dans cette histoire, c'est plutôt toute la fin de ce premier tome, où je trouve de nombreux points communs avec 50 nuances de Grey...
Mais surtout, je n'ai pas du tout aimé comment ça se fini, durant la présentation orale avec le powerpoint de Chloé, pour moi c'est trop "simple"...trop prévisible...du déjà vu.

J'ai tout de même passé un très bon moment, même si en comparaison, le tome 1 de 50 nuances de Grey m'a plus donné envie de lire la suite ! ( que je n'ai toujours pas acheté d'ailleurs :/)







dimanche 12 janvier 2014

Cujo, Stephen King


Mon avis : Pas mal


J'ai sorti ce livre de ma PAL après...ouh...à peu près deux ans ^^
J'avais simplement envie d'un Stephen King, envie d'être un peu effrayée :)
J'ai commencé la lecture alors que j'étais en période d'examens, donc en plein boulot, et dans un état d'esprit assez stressé. Ma lecture a donc trainé un peu en longueur.
Au cours des 50 premières pages, j'ai eu envie d'abandonner plusieurs fois. En fait, il s'avère que l'histoire et vraiment longue à démarrer..... Je crois que c'est une fois passé la moitié du livre que j'ai commencé à avoir envie de connaître la fin.
Nous suivons dans ce livre, en parallèle, deux couples : Charity et Joe Camber ainsi que Donna et Vic Trenton. Chacun des ces couples à un enfant. Le début de l'histoire est une longue mise en contexte pour tout ce qui va se passer dans le dernier quart du livre. A partir de ce moment, on peut dire que oui, j'ai été "à fond dedans" et j'angoissais à l'idée de ce qui allait se passer. Les pages se tournaient beaucoup plus vite ! 
Au final je ne suis donc pas déçue de cette lecture car j'ai beaucoup aimé le climat d'angoisse, de suspens et de terreur qui règne à la fin. 
La toute fin m'a surprise, je ne m'y attendais pas...

Est-ce que je le conseillerai ? Je ne pense pas, dans la mesure où je pense que notre cher Stephen King en a écrit des bien meilleurs.